L’illusion participative

par Nico Lombardi (AL Bruxelles)

On affirme aujourd’hui que la démocratie représentative semble illégitime aux yeux de la population, que non seulement les représentants n’écoutent pas ou plus les revendications populaires mais – et bien plus encore – à l’heure de la globalisation néolibérale, que l’ensemble du champ politique serait soumis à la volonté du capitalisme mondiale. Ce postulat est partagé par beaucoup d’acteurs tant à droite, que du côté de certaines franges de la gauche « sociale-démocrate » ou « altermondialiste ». C’est ainsi que beaucoup militent pour plus de démocratie, pour plus de représentativité et un contrôle accru du politique sur l’économique, afin –espèrent-ils- de palier à la dépossession de la souveraineté populaire des citoyens. C’est par exemple dans cette optique que le mouvement des Indignés se bat pour une « démocratie réelle » ou qu’ATTAC défend une taxe sur les transactions financières (taxe Tobin).  Comme si, moyennant une réforme citoyenne de la démocratie bourgeoise, l’exercice du gouvernement deviendrait une puissance exécutrice de la volonté populaire faisant fi de la réalité structurelle de l’Etat – une puissance exécutrice du capitalisme.

Continue reading “L’illusion participative”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑