Interview du Commandant Cihan Kendal des YPG

Cette interview a été réalisée en août 2016 par un volontaire du bataillon international des YPG, toujours présent au Rojava et publiée en septembre de la même année sur le site de l’organisation Plan C. La traduction, les précisions entre crochet ([…]) et la note en fin d’article sont de Julien Clamence.

das-was-er-macht-ist-gut-aber-meine-angst-bleiUn nombre croissant de volontaires internationaux rejoignent les Unités de Protections du Peuple (YPG) syriennes dans leur combat contre Daesh. Des centaines d’entre eux se sont joints à la lutte kurde malgré le flou légal qui règne dans leurs pays d’origine [sur leurs possibilités de rentrer après avoir combattu à l’étranger]. Aujourd’hui, comme la révolution du Rojava est mieux établie (elle a fêté son quatrième anniversaire en juillet) et que l’élan de solidarité international ne fait que croître, le processus de recrutement des volontaires internationaux a été rationalisé et centralisé dans ce qu’on désigne simplement sous le nom d’YPG International (YPG-I). Assis tranquillement, dans le tout nouveau centre d’entraînement international, sur un matelas en mousse avec un verre de chai et des cigarettes, et alors qu’une vingtaine de nouveaux arrivants d’Europe et d’Amérique étudient dans la salle de classe juste à côté, le commandant Cihan Kendal m’explique sa mission.

« C’est un projet officiel des YPG ouvert aux femmes et aux hommes. Il essaye de donner une nouvelle direction politique, plus responsable, à notre travail avec les volontaires internationaux, basé sur notre idéologie politique : démocratie, écologie, libération des femmes, et bien sûr, anti-capitalisme. »

Continue reading “Interview du Commandant Cihan Kendal des YPG”

Objectif G20 ! Discussion autour du G20 à Hambourg

 

Par Alternative Libertaire Bruxelles

hmburg20

Du 7 au 8 juillet 2017 se tiendra le G20 à Hambourg. Le G20, cette grande communion de tous les intérêts capitalistes, impérialistes et réactionnaires. Cette année, les têtes d’affiche s’annoncent particulièrement grandioses : Trump, Erdogan, Poutine, le·la président·e français·e dont la politique pro-dominants est déjà certaine,…

Ces personnages, même si caricaturaux, ne sont que le reflet du système détraqué dans lequel nous vivons tous et toutes. C’est ce système que nous devons chercher à abattre. La tâche ne sera pas aisée car, bien qu’affaibli par une crise économique qui court depuis presque 9 ans, il a su renforcer son armature de protection, des nouveaux équipements policiers aux nouvelles législations anti-terroristes en passant par des journa-flics qui serrent toujours plus les rangs pour défendre ce système. Continue reading “Objectif G20 ! Discussion autour du G20 à Hambourg”

Arrestations de deux membres de la Caravane pour le Rojava

Par Caravane pour le Rojava – Torino

kobanec3a7atc4b1c59fmaDeux camarades de la Caravane pour le Rojava ont été arrêtés à la frontière turco-syrienne

Pendant la nuit entre le 20 et le 21 mai, des camarades qui faisant partie de la Caravane pour le Rojava ont essayé de rentrer en Turquie après avoir montré leur solidarité active au peuple du Rojava, emprisonné par l’embargo de la Turquie au nord et dans les autres directions par l’État Islamique.

Continue reading “Arrestations de deux membres de la Caravane pour le Rojava”

Hécatombes en Méditerranée : pourquoi il faut ouvrir les frontières

refugees_welcome-01Un chalutier surchargé de migrantes et de migrants a chaviré entre les côtes libyennes et l’île italienne de Lampedusa. Le bilan pourrait être de 700 victimes, portant à 1.500 le nombre de morts dans cette zone depuis le 1er janvier 2015. A qui la faute ? Certes, il faut incriminer les réseaux mafieux qui dépouillent des dizaines de milliers de migrants d’Afrique subsaharienne avant de les envoyer à la mort. Mais l’Union européenne porte aussi une lourde responsabilité. Elle engendre cette situation en s’obstinant à clore ses frontières. Une clôture qui n’endigue rien, et ne fait que créer de la mort et de la misère. Il est une seule solution à tous ces drames : la liberté de circulation.

Continue reading “Hécatombes en Méditerranée : pourquoi il faut ouvrir les frontières”

Solidarité avec les migrants : Calais, symbole d’une époque

Par Mattheo (AL Bruxelles)

10650022_721170464587056_2751718237084851204_nLa présence d’un grand nombre de migrants et migrantes à Calais en fait une place de choix pour les fachos de toutes espèces, pour qui le fantasme de « l’invasion africaine » devient enfin réalité. Pendant que les politiques européennes laissent pourrir la situation, les politicards démagos et plus ou moins racistes profitent de la situation…

Calais est le symptôme du capitalisme pourrissant qui tend à sombrer de plus en plus profondément dans la barbarie. Même dans une région sinistrée par la misère, la situation de Calais détonne par les drames humains qui s’y jouent. Des migrants et migrantes qui échouent dans cette petite ville dans l’espérance d’atteindre la terre promise anglaise. La belle citadelle européenne dans toute sa splendide froideur inhumaine. Ces personnes se retrouvent aux prises avec les politiques racistes et le harcèlement policier d’un gouvernement de gauche que n’aurait pas renié un autre de droite. Mais comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle bête immonde a fait son apparition, se nourrissant d’une société française encore structurée par le racisme et d’une pauvreté endémique. Un collectif prétendant parler au nom du petit peuple de Calais qui n’est rien d’autre qu’une façade, aux apparences respectables, d’une petite milice fasciste tout ce qu’il y a de classique. Ce n’est même pas comme si leur petit chefaillon s’en cachait puisqu’il s’est marqué du sceau de son infamie à même la peau, un svastika trônant fièrement sur sa poitrine. Ils prétendent « sauver Calais » en envoyant une jeune fille de 15 ans à l’hôpital car celle-ci venait en aide aux migrants, ou en attaquant, avec la malicieuse complicité de la maréchaussée, les squats de migrants.

Continue reading “Solidarité avec les migrants : Calais, symbole d’une époque”

Une «  black revolution  » reste à faire

Par Commission antiraciste d’Alternative libertaire

042851-000_angeladavis_02Des noirs américains des années 1960 aux racisé-e-s en France ou en Belgique aujourd’hui, on constate que les groupes sociaux racisés finissent toujours par vivre les mêmes maux. Il y a des explications systémiques à cela : le racisme, le colonialisme, le patriarcat, le capitalisme.

Si la domination perdure, il y a aussi des similitudes entre les mouvements de l’immigration des années 1980 en France et le mouvement des droits civiques des années 1960 aux États-Unis. En 1983, les premières Marches pour l’égalité avaient pris pour modèle la fameuse Marche de Washington de 1963 et les méthodes non violentes de Martin Luther King. De son côté, le régime mitterrandien s’était inspiré de la façon dont l’administration Kennedy avait récupéré le mouvement des droits civiques. Ainsi, la radicalité qui avait émergé suite aux Marches fut habilement coupée sous le pied des contestataires. Au final, en France comme aux États-Unis, l’ouverture de hautes sphères de la société ne s’est faite qu’au bénéfice d’une élite intégrée, alors qu’en parallèle la répression et politique carcérale était sans pitié.

Continue reading “Une «  black revolution  » reste à faire”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑