Le Rojava dans la tourmente impérialiste

par Arthur (commission internationale d’AL)

L’annonce par Trump du retrait des troupes US et l’assentiment tacite par Poutine aux projets d’invasion d’Erdogan ont tonné comme un coup de semonce dans le ciel du nord de la Syrie.

Ces nouvelles données annoncent la fin d’un accord tactique entre les forces révolutionnaires du nord de la Syrie et le soutien intéressé qu’ont pu leur apporter une partie des acteurs internationaux (Russie, France et États-Unis).… Lire la suite

Contre tous les tyrans, en défense du Rojava

Alternative libertaire, le 23 décembre 2018

Après Poutine en janvier, c’est Trump qui lâche la bride à Erdoğan. Il n’y a désormais plus d’obstacle à une invasion du Rojava/Fédération démocratique de Syrie du Nord par l’armée turque. Bachar el Assad se réjouit de l’affaiblissement de cette région qui promeut un modèle démocratique radicalement opposé au sien.… Lire la suite

Moyen-Orient : La future dépouille du califat de Daech attise la convoitise des impérialistes

Hervé (AL Marseille)

La prise de pouvoir de Donald Trump bouscule les équilibres en Irak et en Syrie. Les États-Unis entendent bien défendre leurs intérêts, et la défaite prochaine de l’État islamique ne fera donc pas cesser les hostilités.

L’arrivée d’un nouveau locataire à la Maison Blanche est toujours un évènement pour le Moyen-Orient, tant la destinée de cette région est influencée par l’impérialisme américain. Donald Trump était d’autant plus attendu qu’il avait promis des changements de politiques étrangères en contradiction avec les volontés de l’establishment de Washington : moins d’aventurisme guerrier, rapprochement avec le Kremlin, priorité à la lutte contre Daech sur le changement de régime en Syrie, remise en cause de l’accord nucléaire avec l’Iran.

Continue reading “Moyen-Orient : La future dépouille du califat de Daech attise la convoitise des impérialistes”

Zerocalcare : « Nous avons eu envie de populariser la cause kurde »

Par Stef et Lulu (AL Nantes)

À l’occasion de sa venue sur Nantes, des camarades d’Alternative libertaire de Nantes l’ont rencontré l’auteur de Kobanê Calling, Zerocalcare (voir Alternative libertaire d’octobre 2016).

Alternative libertaire : Qu’est-ce qui t’a motivé à t’intéresser au Kurdistan et en particulier au Rojava ?

Zerocalcare : À l’âge de 16 ans, j’ai commencé à m’intéresser à la politique, et notamment à participer aux activités des centres sociaux italien [1], à Rome en particulier. À la fin des années 1990, Öcalan est venu à Rome pour demander l’asile politique à l’Italie. À cette occasion, des milliers de Kurdes européens ont convergé sur Rome. Les centres sociaux italiens ont pris en partie en charge la logistique (nourriture, hébergements..) des Kurdes. À cette époque des liens forts ont été créés avec la cause kurde. C’est pourquoi, quand nous avons vu les images de Kobané assiégée Avec les camarades romains des centres sociaux, nous avons eu envie de populariser la cause kurde et la résistance à Daech.

Continue reading “Zerocalcare : « Nous avons eu envie de populariser la cause kurde »”

Interview du Commandant Cihan Kendal des YPG

Cette interview a été réalisée en août 2016 par un volontaire du bataillon international des YPG, toujours présent au Rojava et publiée en septembre de la même année sur le site de l’organisation Plan C. La traduction, les précisions entre crochet ([…]) et la note en fin d’article sont de Julien Clamence.

das-was-er-macht-ist-gut-aber-meine-angst-bleiUn nombre croissant de volontaires internationaux rejoignent les Unités de Protections du Peuple (YPG) syriennes dans leur combat contre Daesh. Des centaines d’entre eux se sont joints à la lutte kurde malgré le flou légal qui règne dans leurs pays d’origine [sur leurs possibilités de rentrer après avoir combattu à l’étranger]. Aujourd’hui, comme la révolution du Rojava est mieux établie (elle a fêté son quatrième anniversaire en juillet) et que l’élan de solidarité international ne fait que croître, le processus de recrutement des volontaires internationaux a été rationalisé et centralisé dans ce qu’on désigne simplement sous le nom d’YPG International (YPG-I). Assis tranquillement, dans le tout nouveau centre d’entraînement international, sur un matelas en mousse avec un verre de chai et des cigarettes, et alors qu’une vingtaine de nouveaux arrivants d’Europe et d’Amérique étudient dans la salle de classe juste à côté, le commandant Cihan Kendal m’explique sa mission.

« C’est un projet officiel des YPG ouvert aux femmes et aux hommes. Il essaye de donner une nouvelle direction politique, plus responsable, à notre travail avec les volontaires internationaux, basé sur notre idéologie politique : démocratie, écologie, libération des femmes, et bien sûr, anti-capitalisme. »

Continue reading “Interview du Commandant Cihan Kendal des YPG”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑