La lutte des réfugié-e-s Afghan-e-s en Belgique

Par Naj et Nico (CAL Bruxelles)

Depuis plusieurs mois, Bruxelles est le siège d’une importante lutte de plus de 400 sans-papiers afghan-e-s. Il s’agit de la plus importante mobilisation de réfugié-e-s afghan-e-s qu’ait connue la Belgique mais également la preuve que l’auto-organisation des sans-papiers est possible en Belgique. Venu-e-s de toutes les régions de Belgique, principalement de Flandre, ils-elles se sont auto-organisé-e-s dans le Collectif des Afghans, qui compte en son sein des hommes, des femmes et des enfants. Aux côtés des Afghan-e-s, un Comité de Soutien s’est créé afin de lutter quotidiennement contre les politiques migratoires de l’Etat belge.

image008

Continue reading “La lutte des réfugié-e-s Afghan-e-s en Belgique”

Le projet d’autonomie comme projet libertaire

Par Julien Clamence

img481f8ddd53a0a

Cet article se donne deux missions : la première est de faire connaître, succinctement, la pensée de Cornélius Castoriadis, philosophe politique indispensable du XXème siècle ; la seconde est de présenter le projet d’autonomie castoriadien dans une optique anarchiste et même d’en faire une arme d’émancipation du socialisme libertaire.

Cornélius Castoriadis, émigré grec qui a refait sa vie en France, commence son parcours politique au sein de la IVème Internationale puis glisse, pendant la deuxième moitié de sa vie, vers un conseillisme non-marxiste. Ce qui rend ses écrits extrêmement intéressants, c’est qu’il est un penseur complet. Il a tenté, et à mon avis réussi, de fonder un système philosophique global en mêlant la philosophie métaphysique, morale et politique, à la psychanalyse, aux sciences humaines et même à une certaine conception des sciences exactes. Rejetant violemment la neutralité axiologique – c’est-à-dire l’attitude qui consiste pour le chercheur à mettre de côté sa conception du monde et ses valeurs –, il a fondé son action sur la réalisation du projet d’autonomie.

Continue reading “Le projet d’autonomie comme projet libertaire”

Luttes de l’immigration : Comment ça a marché…

Par Nicolas Pasadena (commission antiraciste)

Nous fêterons le 3 décembre prochain les 30 ans de la première marche pour l’égalité et contre le racisme. Se souvenir de ces luttes est un enjeu primordial dans un contexte d’offensive raciste sans précédent.

Marche_egalite_vs_racisme_005_candidate_législatives_2012_vénissieux_Djida_TazdaïtIl y a trente ans, les premières marches pour l’égalité partaient de Marseille, à l’initiative de jeunes de la banlieue lyonnaise soutenus notamment par le curé Christian Delorme pour dénoncer les crimes racistes et sécuritaires, touchant de plein fouet les immigré-es et enfants d’immigré-es dans les cités de France. Un formidable mouvement d’émancipation dura pendant plusieurs années. En 1984 et 1985, d’autres marches eurent lieu comme Convergence 84 et Divergence 85. Il y eu également de nombreuses luttes pour l’égalité des droits et contre les violences policières durant cette décennie, le plus souvent suite à des crimes policiers [1]. Ces luttes ont permis de faire sortir de l’invisibilité la jeunesse issue de l’immigration et de prendre à témoin la société française sur leur vécu et les différentes oppressions qu’ils et elles subissaient.

Continue reading “Luttes de l’immigration : Comment ça a marché…”

La nécessaire implosion de la Sociale-Démocratie

Par Julien Clamence

Willy Brandt et Herbert Wehner au congrès du SPD de Bad Godesberg de 1959. Moment clé de l'histoire de la sociale-démocratie qui adopte la ligne réformiste, rompant ainsi avec le marxisme tout en acceptant l'économie de marché. Ouvrant ainsi la porte du social-libéralisme...
Willy Brandt et Herbert Wehner au congrès du SPD de Bad Godesberg de 1959. Moment clé de l’histoire de la sociale-démocratie qui adopte la ligne réformiste, rompant ainsi avec le marxisme tout en acceptant l’économie de marché. Ouvrant ainsi la voie au social-libéralisme…

Les partis sociaux-démocrates ne cessent de glisser vers la droite du spectre politique. Cette réalité paraîtra sans doute évidente aux yeux des vrais socialistes mais elle est en train de se révéler avec clarté à tous les citoyens de nos chères démocraties libérales. Il ne s’agit pas de commenter les cotes de confiances et les pseudo-sondages mais simplement de tendre l’oreille dans la rue et de constater la régression démocratique dramatique qui paralyse nos sociétés. Les partis de la gauche libérale pouvaient faire illusion par temps économique relativement doux mais la Crise (ou plutôt les crises répétées) dévoile au citoyen lambda une vérité incontestable : nos élites, quand bien même elles se revendiquent de gauche, n’ont plus aucun projet social ou politique, elles se contentent de gérer et, qui plus est, elles le font mal !

Continue reading “La nécessaire implosion de la Sociale-Démocratie”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑