Bloc anticapitaliste et internationaliste à la manif Stop-TTIP

facebanneer2009Contre l’Europe capitaliste

Le TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement) et le CETA (Accord économique et commercial global) ont pour but de créer un grand marché commun entre l’Europe et les USA d’une part et avec le Canada de l’autre. Contrairement à ce que prétendent politiciens et autres exprès médiatiques ces accords ne sont en aucun cas un progrès mais bien d’une attaque sans précédent aux droits sociaux et environnementaux ainsi qu’à nos libertés politiques. Ces traités n’ont pas d’autres buts que d’attaquer les normes de protection au travail ou dans plein d’autres aspects de notre vie, que nous avons pu imposer à la classe capitaliste par nos luttes. Cela signifie très concrètement pour nous qui devons subir ces reformes : une vie toujours plus précaire et une emprise toujours plus grandes des multinationales et de l’Etat sur nos vies. De plus bloquer ce traité c’est briser de nouvelles sources de profit pour le capital et donc accentuer sa crise et qui ouvre des possibilités pour renverser ce système. Continue reading “Bloc anticapitaliste et internationaliste à la manif Stop-TTIP”

Grèce : témoignage anarcho-syndicaliste sur l’occupation de l’hôtel City Plaza par des réfugié.es

12004135_860917100660792_9139970195907054475_nDepuis le 22 avril, des activistes et des réfugié.es se sont organisés pour occuper un hôtel abandonné à Athènes. Un camarade explique le déroulement et les enjeux de la lutte.

Le City Plaza est un projet d’hébergement auto-organisé à destination des réfugié-e-s dans le centre d’Athènes : 400 personnes y sont hébergées, dont 180 enfants. Le City Plaza est un hôtel abandonné de 7 étages, inoccupé depuis sept ans, jusqu’à son occupation par des activistes et des réfugié-e-s fin avril 2016.

Le City Plaza constitue une réponse pratique aux politiques migratoires et de contrôle des frontières répressives en Grèce, à l’accord entre l’Europe et la Turquie et à la militarisation des frontières. Il s’agit d’une réponse des mouvements sociaux à la prise au piège de dizaines de milliers de réfugié.es sur le territoire grec, aux détentions de masse dans les zones de frontières, ainsi qu’aux désastreuses conditions de vie des réfugié-e-s dans les villes et dans les immenses camps gérés par l’Etat.

Continue reading “Grèce : témoignage anarcho-syndicaliste sur l’occupation de l’hôtel City Plaza par des réfugié.es”

Les lundis de la ratonnade

Depuis longtemps les mouvements d’extrême droite tentent de s’implanter dans la société en surfant sur le rejet de l’immigration. Avec le délitement des structure de solidarité de classe, les errements idéologiques sur les questions du racisme du mouvement ouvrier, le chômage massif, l’hégémonie intellectuelle des réactionnaires, le travail de l’extrême droite a fini par payer et on voit aujourd’hui un rejet de l’immigration se marquer de plus en plus et qui s’accompagne d’une criminalisation toujours plus grande des migrants. Les derniers événements en méditerranée et les projets de réforme de l’immigration au niveau européen suscitent l’excitation des franges les plus réactionnaires du spectre politique de notre continent. En Belgique, c’est le groupe Nation qui a décidé les rennes de l’offensive. Continue reading “Les lundis de la ratonnade”

Agression fasciste contre des sans papiers à Bruxelles

Mardi 26 mai 2015, cela devait être un rassemblement comme les autres pour les collectifs de migrant.es en lutte à Bruxelles devant le Parlement Européen place du Luxembourg où une délégation devait être reçue. Mais c’était sans compter sur la présence du groupuscule néo-nazi Nation et de Laurent Ozon (ex-Front National) qui attendaient les sans-papiers « de pied ferme ».

Capture9L’appel à venir perturber le rassemblement des migrant.es avait en réalité été lancé par le Mouvement pour la remigration, le 22 mai dernier. Celui qui dirige ce mouvement n’est pas un inconnu. Il s’agit de Laurent Ozon, propulsé au bureau du FN par Marine Le Pen elle-même en janvier 2011. Celui-ci quittera le Front National quelques mois plus tard désavoué par la présidente du FN suite à ses propos après les attentats d’Oslo. Ozon ex-cadre du FN appartient à la mouvance identitaire française et est l’un des idéologues de « l’invasion migratoire » et de « l’échec de la société multiculturelle », des idées que partage le mouvement Nation.

Continue reading “Agression fasciste contre des sans papiers à Bruxelles”

Hécatombes en Méditerranée : pourquoi il faut ouvrir les frontières

refugees_welcome-01Un chalutier surchargé de migrantes et de migrants a chaviré entre les côtes libyennes et l’île italienne de Lampedusa. Le bilan pourrait être de 700 victimes, portant à 1.500 le nombre de morts dans cette zone depuis le 1er janvier 2015. A qui la faute ? Certes, il faut incriminer les réseaux mafieux qui dépouillent des dizaines de milliers de migrants d’Afrique subsaharienne avant de les envoyer à la mort. Mais l’Union européenne porte aussi une lourde responsabilité. Elle engendre cette situation en s’obstinant à clore ses frontières. Une clôture qui n’endigue rien, et ne fait que créer de la mort et de la misère. Il est une seule solution à tous ces drames : la liberté de circulation.

Continue reading “Hécatombes en Méditerranée : pourquoi il faut ouvrir les frontières”

Solidarité avec les migrants : Calais, symbole d’une époque

Par Mattheo (AL Bruxelles)

10650022_721170464587056_2751718237084851204_nLa présence d’un grand nombre de migrants et migrantes à Calais en fait une place de choix pour les fachos de toutes espèces, pour qui le fantasme de « l’invasion africaine » devient enfin réalité. Pendant que les politiques européennes laissent pourrir la situation, les politicards démagos et plus ou moins racistes profitent de la situation…

Calais est le symptôme du capitalisme pourrissant qui tend à sombrer de plus en plus profondément dans la barbarie. Même dans une région sinistrée par la misère, la situation de Calais détonne par les drames humains qui s’y jouent. Des migrants et migrantes qui échouent dans cette petite ville dans l’espérance d’atteindre la terre promise anglaise. La belle citadelle européenne dans toute sa splendide froideur inhumaine. Ces personnes se retrouvent aux prises avec les politiques racistes et le harcèlement policier d’un gouvernement de gauche que n’aurait pas renié un autre de droite. Mais comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle bête immonde a fait son apparition, se nourrissant d’une société française encore structurée par le racisme et d’une pauvreté endémique. Un collectif prétendant parler au nom du petit peuple de Calais qui n’est rien d’autre qu’une façade, aux apparences respectables, d’une petite milice fasciste tout ce qu’il y a de classique. Ce n’est même pas comme si leur petit chefaillon s’en cachait puisqu’il s’est marqué du sceau de son infamie à même la peau, un svastika trônant fièrement sur sa poitrine. Ils prétendent « sauver Calais » en envoyant une jeune fille de 15 ans à l’hôpital car celle-ci venait en aide aux migrants, ou en attaquant, avec la malicieuse complicité de la maréchaussée, les squats de migrants.

Continue reading “Solidarité avec les migrants : Calais, symbole d’une époque”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑