Solidarité avec les migrants : Calais, symbole d’une époque

Par Mattheo (AL Bruxelles)

10650022_721170464587056_2751718237084851204_nLa présence d’un grand nombre de migrants et migrantes à Calais en fait une place de choix pour les fachos de toutes espèces, pour qui le fantasme de « l’invasion africaine » devient enfin réalité. Pendant que les politiques européennes laissent pourrir la situation, les politicards démagos et plus ou moins racistes profitent de la situation…

Calais est le symptôme du capitalisme pourrissant qui tend à sombrer de plus en plus profondément dans la barbarie. Même dans une région sinistrée par la misère, la situation de Calais détonne par les drames humains qui s’y jouent. Des migrants et migrantes qui échouent dans cette petite ville dans l’espérance d’atteindre la terre promise anglaise. La belle citadelle européenne dans toute sa splendide froideur inhumaine. Ces personnes se retrouvent aux prises avec les politiques racistes et le harcèlement policier d’un gouvernement de gauche que n’aurait pas renié un autre de droite. Mais comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle bête immonde a fait son apparition, se nourrissant d’une société française encore structurée par le racisme et d’une pauvreté endémique. Un collectif prétendant parler au nom du petit peuple de Calais qui n’est rien d’autre qu’une façade, aux apparences respectables, d’une petite milice fasciste tout ce qu’il y a de classique. Ce n’est même pas comme si leur petit chefaillon s’en cachait puisqu’il s’est marqué du sceau de son infamie à même la peau, un svastika trônant fièrement sur sa poitrine. Ils prétendent « sauver Calais » en envoyant une jeune fille de 15 ans à l’hôpital car celle-ci venait en aide aux migrants, ou en attaquant, avec la malicieuse complicité de la maréchaussée, les squats de migrants.

Continue reading “Solidarité avec les migrants : Calais, symbole d’une époque”

Europe forteresse : Ouvrons les frontières

Par Chloé (AL 93)

Fight_Fortress_Europe_by_grendelinoEn ces temps où les États-Unis pensent stopper l’immigration en provenance du sud en construisant un mur et où des bateaux entiers de migrants et migrantes périssent refoulés au large de l’Australie, l’Europe n’est pas en reste et poursuit sa politique xénophobe de continent assiégé.

Début octobre, des affiches inhabituelles ont recouvert les murs de quelques grandes villes, comme Paris ou Roubaix, pour alerter les étrangers et étrangères sans papiers de la multiplication des contrôles policiers qui aurait lieu du 13 au 26 octobre dans toute l’Europe. C’est l’opération Mos Maiorum lancée par le Conseil de l’Union Européenne.

Continue reading “Europe forteresse : Ouvrons les frontières”

Du 13 au 26 octobre, attention aux rafles dans toute l’Europe !

affiche_nobordernonationDu lundi 13 au dimanche 26 octobre 2014, une grande opération policière à l’échelle européenne va avoir lieu contre les migrant.e.s. Sous le nom de « opération Mos Maiorum », son objectif est d’arrêter et de contrôler des centaines de personnes afin de collecter diverses informations en vue de renforcer leurs politiques contre l’immigration.

Le nom « Mos Majorum » en dit long sur la philosophie qui sous-tend cette opération : du latin « mœurs des anciens » ou « coutumes des ancêtres »Mos Majorum désigne dans la Rome antique le mode de vie et le système des valeurs ancestrales. Ses cinq fondements sont : – fides : fidélité, respect de la parole donnée, loyauté, foi ; – pietas : piété, dévotion, patriotisme, devoir ; – majestas : sentiment de supériorité naturelle d’appartenance à un peuple élu ; – virtus : qualité propre au citoyen romain, courage, activité politique ; – gravitas : ensemble des règles de conduite du Romain traditionnel, respect de la tradition, sérieux, dignité, autorité. De quoi plaire aux fachos et adeptes de théories sur l’invasion.

L’opération Mos Maiorum est conjointement menée par l’Union européenne (UE), les États membres de l’espace Schengen et les agences européennes Frontex et Europol.

Continue reading “Du 13 au 26 octobre, attention aux rafles dans toute l’Europe !”

Mobilisation avec et pour les sans-papiers à partir du 20 juin à Bruxelles

CARAVANE POUR L’EGALITE, LA DIGNITE ET LA JUSTICE SOCIALE

APPEL À L’ACTION ET A LA MOBILISATION

tract-collectif

Nous sommes des demandeurs d’asile, des réfugiés, des sans-papiers, des migrants,
des européens dit d’origine immigrée ; nous sommes toutes celles et ceux qui ne sont pas
citoyen de plein droit. Nous sommes celles et ceux que l’on étiquette comme ne venant
pas d’ici. Notre origine réelle ou supposée est l’argument pour nous priver de nombreux
droits. Pourtant notre vie est ici, et comme tout le monde, nous cherchons simplement à
construire une vie digne pour nous et nos familles. Notre colère est aussi partagée par des
citoyens européens qui refusent les politiques migratoires racistes et le néo-libéralisme
économique de l’Union Européenne.

Continue reading “Mobilisation avec et pour les sans-papiers à partir du 20 juin à Bruxelles”

La lutte des réfugié-e-s Afghan-e-s en Belgique

Par Naj et Nico (CAL Bruxelles)

Depuis plusieurs mois, Bruxelles est le siège d’une importante lutte de plus de 400 sans-papiers afghan-e-s. Il s’agit de la plus importante mobilisation de réfugié-e-s afghan-e-s qu’ait connue la Belgique mais également la preuve que l’auto-organisation des sans-papiers est possible en Belgique. Venu-e-s de toutes les régions de Belgique, principalement de Flandre, ils-elles se sont auto-organisé-e-s dans le Collectif des Afghans, qui compte en son sein des hommes, des femmes et des enfants. Aux côtés des Afghan-e-s, un Comité de Soutien s’est créé afin de lutter quotidiennement contre les politiques migratoires de l’Etat belge.

image008

Continue reading “La lutte des réfugié-e-s Afghan-e-s en Belgique”

Réfugiés afghans, chronique de la journée du 26 septembre 2013.

IMG_6697 (Copier)

Depuis trois semaines, 400 réfugiés afghans occupaient un bâtiment du Samu social, siège de leur mobilisation politique, ceux-ci avaient organisé plusieurs manifestations devant différents cabinets ministériels. Le 25 septembre, le mouvement entendait bien faire entendre sa voix rue de la Loi où siège le Premier Ministre Elio Di Rupo. La suite a fait les gros titres de la presse, les Afghans se sont heurter à l’appareil répressif de l’Etat. Un enfant serait monté sur un barrage de police, un policier aurait réagi, provoquant la colère des manifestants. La police leur a demandé de partir mais les Afghans entendaient bien résister et voir le Premier Ministre. Résultat des courses, des enfants ont été gazés et la police a lancé la charge sur les manifestants à coup d’autopompes, de chiens et de matraques. Plusieurs manifestants ont été blessés et une septantaine d’entre-eux arrêté et envoyé en centres fermés.

Continue reading “Réfugiés afghans, chronique de la journée du 26 septembre 2013.”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑