Entrevue : Un Syndicaliste révolutionnaire au Rojava

Nous reproduisons ici une interview publiée initialement sur le site Dure Réalité (Montréal)

Propos recueillis par Éric Sédition pour Dure réalité, un fanzine édité par le collectif du même nom et qui traite de l’ensemble des milieux contre-culturels du Québec et plus particulièrement de Montréal. Dure Réalité est un zine résolument libertaire, antifasciste, antiraciste, anticapitaliste, contre le patriarcat et contre toutes les autres formes de discrimination.

dujjzqn

Alors qu’on entend beaucoup parlé de la guerre en Syrie et en Irak depuis quelques années dans les médias et plus particulièrement, dans les derniers jours, de la reprise de la ville d’Alep par le régime de Bachar el-Assad, Dure Réalité a cru bon remettre quelques pendules à l’heure en interviewant un montréalais qui a décidé de mettre l’épaule à la roue au Kurdistan syrien. Syndicaliste révolutionnaire, membre de l’IWW-Montréal, anarchiste et antifasciste de longue date, G. a décidé d’aller soutenir concrètement la révolution kurde au Rojava.

Sur place, nombreux sont les belligérants : Le gouvernement syrien, les groupes rebelles, l’État islamique, le gouvernement irakien, la Turquie, la Russie, l’Iran, l’Europe, les États-Unis et même le Canada essaient de tirer la couverte de leur bord. Dans ce chaos, un groupe tire son épingle du jeu, il s’agit des Kurdes du Rojava qui ont décidé de s’organiser autrement et de faire émerger une révolution sociale, basée sur des idées communistes et anarchistes, à partir du chaos ambiant. Entrevue de fond sur le thème de la révolution kurde

Continue reading “Entrevue : Un Syndicaliste révolutionnaire au Rojava”

Syrie : Au cœur de la mêlée impérialiste

Par Guillaume Davranche (AL Montreuil)

 

La guerre civile syrienne est devenue, pour bonne part, le thé­âtre d’un affrontement indirect entre puissances étrangères. Russie, États-Unis, Iran, Turquie, France, pétromonarchies… Qui veut quoi  ? Et le Rojava dans tout ça  ? Essai de décryptage et hypothèses.

Pour la troisième fois cette année, la Syrie a vu l’échec, en septembre, d’une tentative de trêve parrainée par la Russie et les États-Unis. ­Échec principalement dû à la multiplication, au sein de la guerre civile, de forces armées aux objectifs contradictoires, aux alliances mouvantes, aux parrainages incertains. Difficile de faire respecter un cessez-le-feu dans ces conditions. Plus que jamais cependant, Moscou et Washington apparaissent comme le duo sans qui rien ne pourra se faire en Syrie. Au grand ­agacement des autres puissances ingérentes – Iran, France, Turquie, Arabie saoudite… – tenues à distance des conciliabules russo-américains, ou conviées à d’inutiles conférences multilatérales, comme celle de Lausanne le 15 octobre [1].

JPEG - 500.3 ko

C’est essentiellement du fait des interventions étrangères que la révolution de 2011 a dégénéré, courant 2012, en guerre civile. Dans cette mêlée des impéria­lismes, chacun poursuit des objectifs, fait des paris, teste ses partenaires et concurrents… Et pendant ce temps, la population civile, otage de ce jeu cruel, fuit par milliers.

Continue reading “Syrie : Au cœur de la mêlée impérialiste”

Syrie : la gauche kurde seule contre tous

Par Alternative libertaire

PKK-Kurdistan-Workers-Party-Patrol-Makhmour-Iraq-Guerrilla_Fighters_of_Kurdistan_Joey_L_Photographer_014-e1453838368299

Ça devait bien finir par arriver : les impérialistes occidentaux lâchent les YPG pour complaire à Ankara. La parenthèse ouverte il y a deux ans à Kobanê se referme. Mais il n’y a pas le choix : la lutte continue.

Avec l’entrée de l’armée turque en Syrie le 24 août, la guerre civile entre dans une nouvelle phase. Ce pays martyr est, plus que jamais, le jouet des rivalités entre puissances impérialistes – iraniennes, turques, russes, américaines, françaises, britanniques, saoudiennes, émiraties, qataries…

Dans ce bourbier cruel, Alternative libertaire soutient, depuis 2014, les forces de la gauche kurde – le PYD et les milices YPG-YPJ, aujourd’hui fer de lance de la coalition arabo-kurde Forces démocratiques syriennes (FDS). Si AL soutient la gauche kurde, ce n’est pas seulement parce qu’elle est « notre meilleur rempart contre Daech » comme on l’entend trop souvent dans la bouche de certains Occidentaux, mais surtout parce qu’elle est la seule force politique à proposer un projet fédéraliste, démocratique, féministe et, d’une certaine façon, laïque, pour le Moyen-Orient. Un projet où toutes les composantes culturelles de la région – arabes, kurdes, turkmènes, sunnites, chiites, chrétiennes, yézidies… – puissent vivre à égalité. En ce sens, elle est le rempart de toutes et tous les amis de la liberté et de l’émancipation.

Continue reading “Syrie : la gauche kurde seule contre tous”

Kurdistan et Turquie : « Tous les jours l’armée et la police turque assassinent. »

propos recueillis et traduit par AL Grenoble

12376139_993239520732404_2302527445055138237_nCe témoignage inédit d’une militante du Parti démocratique des peuples (Halkların Demokratik Partisi, HDP) actuellement présente en Turquie nous éclaire sur la politique de terreur menée par l’État turc. En France comme ailleurs, il faut briser l’omerta sur un massacre dont on parle bien peu.

Après les élections de juin, le gouvernement turc avait déjà initié une politique de terreur dans la partie Est de la Turquie, majoritairement peuplée par les kurdes, . En effet, les résultats de ces élections n’étaient pas satisfaisant pour l’AKP et Erdoğan : cette stratégie de la tension leur a permis d’annuler l’élection et de reprendre le pouvoir en brandissant la menace de la guerre civile.

Continue reading “Kurdistan et Turquie : « Tous les jours l’armée et la police turque assassinent. »”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑