Pas d’islamophobie au nom des idées libertaires!

libertairescontrelislamophobie

Par Nicolas Pasadena

Samedi 15 mars 2014, lors du rassemblement commémorant les 10 ans de la loi du 15 mars 2004 dite “sur les signes religieux ostentatoire” (dans les faits une loi contre les jeune filles portant le foulard islamique), des militant-e-s libertaires ont décidé d’apparaître avec une banderole portant le slogan “Libertaires​ contre l’islamophobie”. Si nous avons pris cette initiative, c’est qu’il arrive parfois que la rhétorique libertaire soit utilisée, y compris dans notre propre mouvement, pour justifier un positionnement anti-islam.

Depuis 10 ans et la première loi anti-voile, se propagent sur les plateaux télévisés et dans plusieurs organes de presse des propos qui heurtent les militant-e-s libertaires que nous sommes. Nous, libertaires contre l’islamophobie, sommes souvent aussi engagé-e-s sur le terrain des luttes antiracistes, des luttes des quartiers populaires, contre les crimes et violences policières, dans la solidarité avec la Palestine, ou encore dans le combat féministe radical…

Continue reading “Pas d’islamophobie au nom des idées libertaires!”

Le communisme, projet viable ou utopie irréaliste ?

Par Mario Lafaye (CAL-BXL)

946826_132802043590506_1338901024_nMalgré la chute du bloc soviétique, malgré la révélation au public des crimes du stalinisme et des conditions de vie atroces (y compris pour les travailleurs) dans les dictatures du bloc de l’Est, une partie de la population rejette encore le capitalisme et propose envers et contre tout un projet communiste comme alternative. Qui donc sont ces militants qui semblent fous ?

Certains diront qu’il s’agit d’anciens privilégiés nostalgiques qui s’accommodaient du manque de liberté, car ces régimes leur assuraient une vie tranquille. Pourtant parmi les militants communistes, une bonne partie est née après 1989 et vient de pays n’ayant jamais fait partie du bloc de l’Est. D’autres diront que ce sont de jeunes idéalistes qui choisissent le projet communiste pour se donner une attitude de rebelle. « C’est vrai », diront-ils « moi aussi quand j’étais jeune j’étais trotskiste, Guévariste, etc., mais après je suis revenu à la raison ». Pourtant la difficulté de la vie de militant (coût en temps, en argent, répression policière, etc.) aurait dû venir facilement à bout de l’unique envie qu’auraient ces jeunes de passer pour des rebelles.

En réalité, la raison qui explique l’existence de militants communistes (notamment parmi les jeunes) encore de nos jours est bien plus simple : le système capitaliste ne permet pas d’offrir des conditions de vie décentes à toute la population et le projet communiste représente toujours une alternative viable.

Continue reading “Le communisme, projet viable ou utopie irréaliste ?”

Ecologie radicale : Attaquer le mal à la racine

Par Jocelyn (AL Gard)

"Certains partisans de l’écologie profonde ont en effet tendance à idéaliser une nature vierge et pure que l’homme parasiterait, allant jusqu’à se réjouir des famines ou de l’épidémie de sida qui sévissent alors en Afrique. Ils s’attirent les ­foudres des partisans d’une écologie sociale, développée par Murray Bookchin et de tendance libertaire, qui martèlent que le problème n’est pas l’homme, mais l’organisation sociale des société humaines."
“Certains partisans de l’écologie profonde ont en effet tendance à idéaliser une nature vierge et pure que l’homme parasiterait, allant jusqu’à se réjouir des famines ou de l’épidémie de sida qui sévissent alors en Afrique. Ils s’attirent les ­foudres des partisans d’une écologie sociale, développée par Murray Bookchin et de tendance libertaire, qui martèlent que le problème n’est pas l’homme, mais l’organisation sociale des société humaines.”

Face à la crise écologique majeure qui sévit déjà, l’écologie d’accompagnement du système, visant à poser quelques rustines sur les problèmes les plus voyants, n’est pas suffisante. Une écologie radicale, proposant une autre organisation de la société, est plus que jamais nécessaire.

L’époque actuelle est caractérisée par une incertitude écologique majeure. Avec le réchauffement climatique, l’épuisement global des ressources en énergies fossiles et en métaux [1] , la destruction des sols liée à l’agriculture intensive et à l’urbanisation croissante, la pollution et la diminution des réserves en eau douce, la destruction accélérée de la biodiversité, entre autres réjouissances, ce sont bien les conditions de (sur)vie de l’humanité et de milliers d’espèces qui sont gravement menacées.

Continue reading “Ecologie radicale : Attaquer le mal à la racine”

1917 : Piotr Archinov, « les deux Octobre »

 

Par Piotr Archinov

220px-Portrait_de_Piotr_ArchinovDès les lendemains du renversement du régime tsariste, la révolution d’octobre 1917 est devenue un enjeu historiographique pour tous les courants du mouvement ouvrier, mais aussi pour l’historiographie bourgeoise qui a voulu la rendre illégitime en la faisant passer pour un simple coup d’État des bolcheviks. En octobre 1927, Piotr Archinov, acteur de cette révolution, publie, dans le Dielo Trouda, la revue des anarchistes russes en exil, « Les Deux Octobre », où il remet en avant le rôle des travailleurs et travailleuses, organisés en soviets. Mais il tire surtout les leçons d’octobre dans le but de rénover l’anarchisme.

L’Octobre des ouvriers et des paysans

Il a été institué légalement, dans le calendrier bolchevik, d’appeler la révolution victorieuse des ouvriers et des paysans de 1917 « révolution d’Octobre ». Il y a une part de vérité en cela, mais ce n’est pas entièrement exact.

Continue reading “1917 : Piotr Archinov, « les deux Octobre »”

Palestine: pas de justice, pas de paix !

Free_Palestine_Now_by_kartixDepuis plusieurs jours l’armée israélienne bombarde la bande de Gaza, suite à l’envoi d’une roquette sur le territoire israélien. Sous prétexte de s’en prendre à des « terroristes », ou à « ceux qui refusent la paix » les bombardements touchent en réalité pour l’essentiel des civil-es, y compris des enfants.Lire la suite

Carlo Cafiero : Anarchisme et Communisme

Par Carlo Cafiero

Ce texte de Carlo Cafiero fut publié pour la première fois dans “le révolté” de Genève en 1880. Ce texte est la reproduction du rapport lu par Cafiero cette même année à l’occasion du congrès de la Fédération jurassienne de l’A.I.T. à Chaux-de-Fonds.

carlo-cafiero-barletta2On peut parfaitement avoir l’égalité économique, sans avoir la moindre liberté. Certaines communautés religieuses en sont une preuve vivante, puisque la plus complète égalité y existe en même temps que le despotisme. La complète égalité, car le chef s’habille du même drap et mange à la même table que les autres ; il ne se distingue d’eux que par le droit de commander qu’il possède. Et les partisans de “l’Etat populaire” ? S’ils ne rencontraient pas d’obstacles de toute sorte, je suis sûr qu’ils finiraient par réaliser la parfaite égalité, mais, en même temps aussi le plus parfait despotisme, car, ne l’oublions pas, le despotisme de l’Etat actuel augmenterait du despotisme économique de tous les capitaux qui passeraient aux mains de l’Etat, et le tout serait multiplié par toute la centralisation nécessaire à ce nouvel Etat. Et c’est pour cela que nous, les anarchistes, amis de la liberté, nous nous proposons de les combattre à outrance.

Continue reading “Carlo Cafiero : Anarchisme et Communisme”

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑